MENU
cocarde française

As 14 - 18

Les as français de la Grande Guerre

Décorations

Profils

Jean Loste

Pilote de triplace de combat

7 victoires sûres, 0 victoires probables
Palmarès détaillé »

Jean, Auguste, Paul, Joseph Loste voit le jour le 2 septembre 1893 dans une famille privilégiée dont le père est pharmacien militaire servant dans les colonies. Son père va décéder alors qu’il est assez jeune et il sera élevé par sa mère, recevant une éducation soignée qui lui permet d’obtenir le baccalauréat. Il ambitionne de servir dans l’armée et en 1912 passe le concours d’entrée à St-Cyr où il est déclaré admissible mais n’intègre pas l’école, prenant des cours de pilotage et obtenant son brevet de pilote civil sur Blériot le 7 novembre 1913.

Quand éclate la guerre, il n’a pas effectué son service militaire car a obtenu un sursis d’incorporation. Il va se retrouver mobilisé au 1er groupe d’aviation puis versé dans l’infanterie à une époque où l’on pense que les pilotes civils sont superflus. Il va servir près de trois mois au front comme simple soldat jusqu’à ce que les autorités militaires ne reviennent sur leur décision et le fassent entrer en école de pilotage militaire au mois de janvier 1915, d’où il sort à la fin du mois de mars breveté sur Caudron G.3. Affecté à l’escadrille C.9 pour C.56 au mois de mai 1915, il reste simple soldat et va servir près d’un an à effectuer des missions de réglage d’artillerie et d’observation sur le front, volant souvent avec son mécanicien personnel, le soldat Louis Honoré Martin qui fait office de mitrailleur.

Blessé par la DCA en juin, Jean Loste va obtenir les galons de caporal puis sergent avant d’obtenir un Caudron G.4 bimoteur en janvier 1916, puis d’être muté à l’escadrille C.46 avec Martin au mois de juillet 1916. Cette escadrille, expérimentale, est la première à employer le Caudron R.4, un bimoteur équipé de deux postes de tir de deux mitrailleuses – une forteresse volante avant l’heure. L’unité s’installe dans la forêt de Demuin dans la Somme et va remporter un grand nombre de victoires, dont l’appareil de Loste qui remportera un total de 7 victoires homologuées avec ses mitrailleurs jusqu’au mois de janvier 1917. Le 19 novembre 1916, il a l’honneur de voir son nom cité au communiqué aux armées pour sa 5e victoire.

Mais l’année 1917 va être pour Loste annonciatrice d’une suite de problèmes. Il doit être hospitalisé de mai à août pour y suivre un traitement contre le paludisme, étant ensuite affecté au Service de Fabrication de l’Aviation (SFA). Il y est victime en septembre d’un accident d’avion où il est grièvement blessé d’un traumatisme crânien, qui l’immobilisera jusqu’au mois d’août 1918 où il retourne à son poste. Mais à peine de retour, il est victime d’un nouvel accident en s’écrasant à Villacoublay avec un SPAD XIII lors d’un vol de réception le 7 août 1918, qui lui laissera des séquelles permanentes avec des troubles du caractère, des pertes de mémoires et un affaiblissement des capacités intellectuelles.

Restant dans l’armée avec le grade de lieutenant, il va être affecté à des postes techniques au début des années 1920 et, promu capitaine en 1926, va être compromis dans une histoire de trafic d’influence qui lui vaudra en 1928 à une condamnation à trois mois de prise avec sursis. Il en sera réhabilité mais son état de santé va se dégrader, provoquant son départ à la retraite anticipé en 1930 avec le grade de commandant et une pension d’invalidité. Il ne sera pas remobilisé en 1939 pour cette cause et sa pension d’invalidité sera revue à la hausse en 1945. Installé à Bordeaux durant la guerre, il va finir ses jours dans le Var où il est décédé en 1960.

Sources

- Dossier individuel SHD n°1P 29946/1
- Site mémoire des hommes
- Les as français de la Grande Guerre, par Daniel Porret
- Presse d’époque (site Gallica BNF)

Palmarès de Jean Loste

DateHeureEscadrilleAvion pilotéRevendiquéLieuNotes
1 27-juil-16 C 46 Caudron R. IV Bimoteur St Christ Avec S/Lt Barbou (Observateur) et Soldat Louis Honoré Martin (Mitrailleur)
2 08-sept-16 C 46 Caudron R. IV Avion Lignes allemandes Avec S/Lt Barbou (Observateur) et Soldat Louis Honoré Martin (Mitrailleur), ainsi que l’équipage d’un autre Caudron.
3 01-nov-16 C 46 Caudron R. IV Avion Metz en Couture Avec Cpt de Moncabrier (Observateur) et Soldat Louis Honoré Martin (Mitrailleur)
4 01-nov-16 C 46 Caudron R. IV Avion Mont Quentin Avec Cpt de Moncabrier (Observateur) et Soldat Louis Honoré Martin (Mitrailleur)
5 16-nov-16 C 46 Caudron R. IV Albatros Brie Avec Sgt Vitalis (Observateur) et Cprl Achille Rousseaux (Mitrailleur)
6 27-déc-16 C 46 Caudron R. IV Avion St Etienne à Arnes Avec Lt Barbou (Observateur) et Soldat Louis Honoré Martin (Mitrailleur)
7 26-janv-17 C 46 Caudron R. IV Aviatik C N. Bapaume Avec Lt Barbou (Observateur) et Soldat Louis Honoré Martin (Mitrailleur)