MENU
cocarde française

As 14 - 18

Les as français de la Grande Guerre

Décorations

Profils

Marius Hasdenteufel

5 victoires sûres, 4 victoires probables
Palmarès détaillé »

Marius Renatus Hasdenteufel nait le 15 octobre 1894 Sierck-les-Bains dans une famille mosellane aisée dont le père est un marchand de bois propriétaire d’une scierie. Il est officiellement citoyen allemand car Sierck-les-Bains est dans la Moselle annexée par l’Allemagne depuis 1871… Le jeune homme reçoit une éducation française et se montre assez proche de l’époux de sa tante, Jean Storhay, un mosellan habitant en France, ingénieur centralien et qui semble lui avoir donné le goût de la mécanique. S’il effectue ses études à Metz, ville annexée par le Reich allemand, il vient ensuite en France à Nancy où il suit les cours de l’école professionnelle d’électricité de 1909 à 1911, puis suit les cours de mécanique à la faculté des sciences de cette ville.

Il est toujours étudiant quand survient la guerre au mois d’août 1914, mais il n’est pas mobilisé immédiatement comme ceux de sa classe 1914, soit en raison de sa nationalité allemande, soit si l’on en croit le journaliste Jacques Mortane en raison de son ajournement pour inaptitude physique. Toujours selon Mortane, il fait alors le siège des bureaux de recrutement et essuie deux nouveaux ajournements, avant d’être finalement accepté le 22 juillet 1915 où il contracte un engagement à Toul au 1er groupe d’aviation pour la durée de la guerre.

Il est vite dirigé vers les écoles de pilotage d’où il sort breveté avec le grade de caporal en janvier 1916, et, après avoir patienté pendant trois mois au groupement des divisions d’entraînement, est affecté à la 201e section d’artillerie lourde le 6 avril 1916 qui se bat sur la Somme sur Maurice Farman et où il sera promu sergent. Cette SAL devient une escadrille à part entière au mois de septembre 1916 (MF 201).

Obtenant deux citations pour son travail discret dans le réglage d’artillerie et une nouvelle promotion au grade d’adjudant, Marius Hasdenteufel est muté dans la chasse au mois de décembre 1916 et après une formation affecté à l’escadrille N 57 au mois de mars 1917. Il va revendiquer par moins de trois victoires dans les mois suivant son arrivée mais dont aucune ne lui sera homologuée. Ce n’est que le 24 octobre 1917 qu’il remporte son premier succès officiel dans la région de Laon. Cependant il est sérieusement blessé au combat le jour même, lors d’une nouvelle mission, parvenant malgré tout à revenir à son terrain. Décoré de la médaille militaire, il est contraint d’être soigné à l’hôpital pour ne revenir à son unité que le 16 janvier 1918. Il va dès lors augmenter son score, obtenant une seconde victoire officielle le 12 mars 1918, et, lors des offensives allemandes du printemps 1918 auxquelles fait face la SPA 57 intégrée dans la Division Aérienne, trois autres victoires, dont la dernière remportée contre un Fokker D.VII le 25 juin 1918.

Devenu un as bien qu’il n’ait pas droit aux honneurs du communiqué qui est désormais réservé aux pilotes à 10 victoires, on peut l’imaginer très fier de sa croix de guerre ornée de 7 palmes et d’une étoile. Aussi le lendemain 26 juin 1918, il décolle avec son SPAD VII n°7262 et part survoler la commune de Villenauxe, dans l’Aube, éloignée de la ligne de front et sans aucun intérêt militaire… Il s’agit du village de résidence de son cher oncle Jean Storhay, qui est la personne à prévenir en cas d’accident notée dans sa fiche GDE. Les évènements dispenseront l’administration militaire d’effectuer cette formalité : Marius Hasdenteufel se tue dans un accident aérien sur cette commune, sans doute victime d’une vrille lors d’une acrobatie qui a mal tourné, ou d’un capotage à l’atterrissage en tentant de rendre visite à son oncle au domicile duquel il est transporté et où est rédigé son acte de décès.

Sources

- Dossier individuel SHD

Palmarès de Marius Hasdenteufel

DateHeureEscadrilleAvion pilotéRevendicationLieuNotes
- 21-juil-17 SPA 57 Avion
- 23-juil-17 SPA 57 Biplace
- 21-sept-17 SPA 57 Avion Hostel
1 24-oct-17 SPA 57 Biplace Chamouille-Laffaux Avec Cpt Thiriez (pilote SPA 86)
- 20-janv-18 SPA 57 SPAD VII n°3072 Avion Roizy Avec 5 autres pilotes
2 12-mars-18 SPA 57 SPAD VII n°1446 DFW C Fresnes Avec Lt Mazimann et S/Lt Nuville. Ltn Schreibler et Ltn Peter Frhr von und zu Mentzingen du BG 2 / Bst1, tués à Château-Thierry
3 18-avr-18 SPA 57 SPAD VII n°1569 Rumpler C NE. Bois de Hangard Avec Lt Nuville et MdL de Roquefeuille
4 21-avr-18 SPA 57 SPAD VII n°1569 Avion Lignières Avec Adj Petit-Delchet et Lt Jochaux du Plessis (SPA 15)
5 25-juin-18 18h10 SPA 57 SPAD VII n°7262 Fokker D VII S. Dormans Avec S/Lt Nuville. Ltn Wilhelm Schulz, de la Jasta 37, tué à Dormans