MENU
cocarde française

As 14 - 18

Les as français de la Grande Guerre

Décorations

Paul Petit

6 victoires sûres (dont 4 drachens), 3 victoires probables
Palmarès détaillé »

Paul Armand Petit le 1er janvier 1890 à Paris dans une famille de la classe moyenne, où son père est clerc d’huissier. Le jeune garçon grandit à Paris et suit des études qui doivent l’emmener jusqu’au niveau du certificat d’études puisqu’il exerce le métier de comptable à son entrée dans la vie active. Il effectue son service militaire de 1911 à 1913 au 167e régiment d’infanterie où il obtient le grade de caporal.

Quand la guerre éclate, il est rappelé dans le régiment de réserve issu de son unité d’origine, le 367e régiment d’infanterie, et se bat dans le secteur de la Woëvre et au Bois-le-prêtre en 1914. Promu sergent en février 1915, il passe près de deux années dans les tranchées, se battant de nouveau sur la Woëvre et l’Argonne en 1915, puis à Verdun après le mois d’avril 1916. Il s’y distingue en recevant une citation à l’ordre de sa division, le 6 septembre 1916.

Sans doute rebuté par cette vie dans les tranchées, il se porte volontaire l’aviation et y est admis en avril 1917 pour suivre le cursus des écoles de pilotage. Il en sort breveté et affecté à l’escadrille N 154 au mois de septembre 1917. L’unité n’obtient guère de résultats durant cette période, mais quand en mars 1918 lors des offensives allemandes du printemps le commandement en revient au Lt Lahoulle, celui-ci va la spécialiser dans le sport dangereux de la chasse au Drachen et plusieurs de ses pilotes, dont le grand as Michel Coiffard, vont s’en attribuer un impressionnant tableau de chasse.

Paul Petit va faire partie du lot, en descendant un chasseur le 3 avril 1918 qui constitue sa 1ere victoire officielle et lui vaudra sa promotion au grade d’adjudant. Il épaulera le S/Lt Coiffard dans sa chasse au Drachen en abattant coup sur coup trois d’entre eux le 30 juin, 1er et 5 juillet 1918 en collaboration avec son chef et d’autres pilotes. Pendant que l’armée française mène au sol de vigoureuses contre-offensives qui conduiront à la victoire, l’adjudant Paul Petit devient un as en abattant sa 5e victoire le 11 août 1918, un Fokker D VII descendu en collaboration avec Coiffard.

Mais le 18 septembre, il ne rentre pas de mission alors qu’il part à l’attaque d’un Drachen à Brimont (Marne) avec le sergent Peillard et l’adjudant Ehrlich. Seul Peillard rentre du raid, où il rapporte avoir fait deux passes de tir et enflammé le Drachen mais sans avoir pu voir ce que sont devenus Ehrlich et Petit qui ont plongé à l’attaque avec lui et se verront homologuer la victoire en participation. Les deux hommes ont été en fait descendus par la forte DCA présente sur l’objectif et se sont écrasés dans les lignes allemandes. Si Ehrlich s’est relevé indemne du crash, Paul Petit en est relevé grièvement blessé pour succomber à ses blessures quelques heures plus tard.

Sources

- Site Mémoire des hommes
- Journal de marche du GC 11

Palmarès de Paul Petit

DateHeureEscadrilleAvion pilotéRevendiquéLieuNotes
1 03-avr-18 SPA 154 SPAD n°3098 Albatros D Marcelcave
2 30-juin-18 17h50 SPA 154 SPAD n°8274 Drachen Courpoil Avec S/Lt Coiffard et S/Lt Gros
3 01-juil-18 17h15 SPA 154 SPAD n°8274 Drachen Courmont Avec S/Lt Coiffard, S/Lt Gros, et MdL Ehrlich
4 05-juil-18 SPA 154 SPAD n°8274 Drachen Sapincourt Avec S/Lt Coiffard et MdL Ehrlich
P1 11-août-18 10h15 SPA 154 SPAD XIII n°15060 Fokker D VII Fismes-Jonchery Avec 8 autres pilotes menés par Coiffard
5 11-août-18 19h30 SPA 154 SPAD XIII n°15060 Fokker D VII NO Jonchery Avec S/Lt Coiffard
P2 18-août-18 SPA 154 SPAD XIII n°15060 Drachen Picardie
P3 20-août-18 SPA 154 SPAD XIII n°15060 Avion Picardie
6 18-sept-18 16h50 SPA 154 SPAD XIII n°15060 Drachen Brimont Avec Adj Ehrlich et Sgt Peillard